Profanation

Profanation

Ils ont fissuré le ciel
Ils ont chiffonné les marais
émasculé les arbres
décalcifié les falaises

Ils ont assoiffé les rivières
empoisonné les puits
où la joie venait boire

Ils ont tordu les vents
plié sa rose au fer
de leurs quatre volontés

Ils ont pendu la parole
au gibet de l’imposture
éventré le silence
entre deux haies d’oiseaux

Ils ont dépecé les songes
et pillé le temple de la fragilité

Nous demeurent nos mains
pour mûrir dans le noir
le cri de la résurrection

Béatrice Libert (Belgique)

Scroll Up