Thomas Clerc

Thomas Clerc

Marché de la Poésie de Bordeaux
Dimanche 4 mars – 16H00 – Halle des Chartrons


Poète et performeur
Si vous voulez faire l’expérience d’une liberté radicale et décalée, d’une traversée iconoclaste des formes, des styles et des genres, si vous voulez explorer un objet hybride, étrange et paradoxal, il vous faut entrer dans Poeasy de Thomas Clerc avec ses 751 poèmes classés par ordre alphabétique.
Sa venue au Marché de la Poésie le 4 mars pour une lecture performée de Poeasy est un événement.
Son portrait? On le trouve à la fin de Poeasy :
Il vit
il lit
il écrit
Avant Poeasy (L’Arbalète/Gallimard), 2017, il publie, toujours à L’arbalète/Gallimard : Paris, musée du XXIe siècle. Le 10e arrondissement, 2007 ; L’homme qui tua Roland Barthes et autres nouvelles, 2010 (Grand Prix de la nouvelle de l’Académie française)
Intérieur, 2013.
Né en 65 à Paris où il vit et travaille, Thomas Clerc est maître de conférence, a fait l’édition critique de l’œuvre de Guillaume Dustan chez P.O.L, du cours de Roland Barthes au Collège de France intitulé Le Neutre au Seuil ; critique littéraire, chroniqueur à France Inter, à Libération, performeur… vies multiples de qui n’est jamais là où on l’attend…
Dans Poeasy, journal, feuilleton, « piège à méditations », lyrique, politique, narratif, autobiographique, etc., Thomas Clerc se fragmente et fragmente le monde à l’infini, « parle de tous et de riens », entremêle l’intime et le collectif, le savant et le populaire, la gravité et la drôlerie, se décale et décale tout, pastiche, invente, joue, provoque et surprend…
A contre-courant, à contre-temps, en avant, à côté, il hybride, brasse, métisse les formes et les thèmes dans une dynamique et une relance incessante du mouvement…
Il traverse le réel à partir de la quotidienneté triviale, se lance et nous lance allègrement dans sa cartographie d’aventures et d’expériences : le monde, le moi, la littérature et la langue y dansent, en ordre alphabétique/en désordre inquiet qui fait « dinguer l’esprit de sérieux »…

L’Abécédaire est « une scène » et Thomas Clerc, « artiste de variétés », arpentera le territoire de sa Poeasy pour le public du Marché de la Poésie le dimanche 4 mars à 16h/17h au long cours d’une lecture performance. Et, en guise de préambule, ceci :
« J’aime
le monde, le bruit du monde, le silence
du monde, les gens du monde et le monde
des gens
ce qui ne signifie nullement que j’aime
ce monde. Mais alors plus forte
est la contradiction, plus violente
est la scène. »

Scroll Up