Désir

Paolo Ruffili

 

Désir

Je pense à moi
qui fouille avec la main
le corps offert et
ouvert à chaque assaut
et j’écoute en attendant,
tendu sur le bruit sourd
de ton cœur,
la voix qui grince
et crie
en prononçant:
“amour”.
Je pense à moi qui
compte lentement
tes anfractuosités et points d’appui
autant découverte qu’abri
à moi qui pointe
et me réduis
et cherche et poursuis
en la mesurant véritablement
la cause
d’un tel désir.

Desiderio

Penso di me
che frugo con la mano
il corpo arreso e
aperto a ogni assalto
e ascolto intanto,
teso sul tonfo
del tuo cuore,
la voce che cigola
e che stride
pronunciando:
“amore”.
Penso di me che
conto piano
ogni anfratto e appiglio
scoperta e nascondiglio
tuo di me che punto
e mi assottiglio
e cerco e inseguo
misurandola sul serio
la causa
di tanto desiderio.

Paolo Ruffilli

Italien
Traduit par Francis Catalano et Antonella D’Agostino
Source : Lyrikline