Le corbeau

 

Xiao Kaiyu

Le corbeau

Un jour, dans une classe de l’école primaire,
j’appris ce nom commun .
Le soir même je vis ses ailes couleur noir
se détacher du ciel, semblable à un parachute
qui descendait donnant l’impression de tournoyer dans les airs,
recouvrant mon corps et celui de ma petite sœur.
Hélas, ma petite sœur alla du noyer de la cour
En hésitant jusqu’à sa chambre à coucher,
jusque dans le bec d’un corbeau géant.
Plus tard dans un pays étranger, dans les ruines de vieux édifices
sur les parois de mon cœur je vis une nuée de corbeaux
qui soudain s’élevait comme un pressentiment de mort
comme une masse de nuages sombres, je me mis à penser à ma sœur.
Elle s’était marié à un garçon,
dans l’unique petite rue du village natal,
dans une boutique d’articles divers.

© Traduit du chinois par Michèle Métail

乌鸦 / Wuya

有一天,在小学课堂,
我学会了这个名词。
那天晚上我看见它的黑色翅膀
从天空分离,像一个降落伞
带着飞翔的感觉落下,
罩住妹妹和我的身体。
唉,妹妹从院子里的核桃树下
迟疑地走进她的卧房,
走进一只巨大乌鸦的嘴里。
后来在异乡,在旧建筑的废墟
在我心脏的墙壁我看见鸦群
蓦然起飞如同死亡的预感
如同乌云一团,就想起妹妹。
她和一个男人结了婚,
在乡场惟一一条短街,
一个杂货铺里。

Xiao Kaiyu

Chine
( 19 . 1 . 1997 )
Extrait de: Xuexi zhi tian (Das süsse Lernen)
Beijing: Gongren, 2000
Production audio: 2001 M. Mechner, literaturWERKstatt berlin

Source : Lyrikline

 

&nbsp ;

Défiler vers le haut